- 466 -

Faut-il reprogrammer un moteur essence ?

La reprogrammation d’un moteur est un procédé courant chez les passionnés de voiture et de mécanique. Elle permet d’optimiser les performances d’origine de la voiture selon les besoins de son propriétaire.

Le B.A-ba de la reprogrammation de moteur

Le principe de la reprogrammation consiste à modifier les paramètres d’usine du calculateur ou ECU (Engine Control Unit) qui représente l’une des composantes principales d’un moteur. En effet, si l’accélération résulte de la quantité de carburant brûlée par le moteur, l’ECU y gère l’injection de carburant. La puissance d’un moteur est donc définie à l’avance. Le seul moyen de contourner cette restriction repose sur des manipulations au sein de l’ECU dans le but d’augmenter le couple moteur. La reprogrammation d’un moteur requiert des connaissances particulières et des outils spécifiques. La technique peut varier d’un véhicule à un autre.

Pourquoi choisir une reprogrammation d’un moteur à essence ?

La reprogrammation a pour but avant tout d’améliorer autant que possible la puissance d’un moteur. En général, on peut gagner jusqu’à + 30 % dépendamment de la motorisation. Par ailleurs, plus de puissance ne signifie pas forcément plus de consommation. Le procédé offre la possibilité de réduire la consommation de carburant, car l’accélération sollicite moins le moteur. La baisse avoisinera les -30 %. Accessoirement et non des moindres, les voitures équipées d’un moteur reprogrammé deviennent plus écologiques.

Les risques d’une reprogrammation d’un ECU

La reprogrammation est une pratique sans réel risque direct tant qu’elle est faite dans les règles de l’art. Pour cela, il faudra toujours confier le procédé à un garage automobile spécialisé, tel que BuyTuningFiles. Notez que chaque modification du moteur sera effacée après le passage de la voiture sur une valise de diagnostic, ne serait-ce que pour un entretien de routine. Le moteur dépendra toujours du garage qui l’a reprogrammé à chaque souci. Un moteur modifié doit suivre certaines réglementations, à connaître au risque de ne pas obtenir l’aval des autorités compétentes.